You are currently viewing Pourquoi et comment rêver son projet?

Pourquoi et comment rêver son projet?

L’interview de Jan dans le 1er épisode du podcast « les explorateurs engagés » m’a donné envie d’écrire ce 1er article. Si vous n’avez pas écouter l’épisode, c’est par ici :

« Choisissez une étoile et ne la quittez pas des yeux, elle vous fera avancer loin sans fatigue et sans peine »

Alexandra David Néel

Monter un projet entrepreneurial ou changer de voie demande énergie, ténacité et conviction. Clairement ce n’est pas quelque chose qui s’improvise et il faudra être réaliste, capable d’analyser, de décider… dans les autres étapes du projet. Pour autant, vous autoriser une étape où vous rêverez votre projet a de nombreux bénéfices.

QUEL EST LE RISQUE DE NE PAS LE FAIRE ? :


Une des clés de réussite de votre projet est votre état d’esprit et la foi que vous y mettrez. Définir un projet pragmatique sans vous autoriser à rêver en amont risque rapidement de manquer du piment nécessaire pour vous motiver.
Conséquence : vous risquez de ne pas passer à l’action ou de vous décourager au premier obstacle rencontré.


POURQUOI : 3 raisons pour lesquelles il est important de rêver son projet.

  1. Savoir la direction que vous voulez prendre – Connaitre votre moteur :

    Rêver c’est être capable de vous projeter, de mettre toutes les barrières que vous vous imposez au quotidien de côté.
    Rêver c’est aussi être capable d’identifier ce qui vous motive, ce pour quoi vous avez envie de vous investir si vous n’aviez pas de contraintes.
    Dans le cas de Jan, par exemple, c’est la transmission des savoirs qui lui est importante ainsi que le fait de préserver l’environnement.
    Autre exemple, dans mon cas, c’est le fait d’aider des personnes à agir pour créer un monde meilleur et durable (via leur job ou leur consommation).
    Sans vision et rêve, il est plus dur de connaitre la cible visée et donc de passer à l’action et de s’y tenir sur le long terme.

  2. Dépasser les hauts et les bas de tout projet important

    Rêver vous aidera à créer la motivation nécessaire pour dépasser les hauts et les bas de tout projet qui nécessite un changement important.
    Si le projet a du sens pour vous, qu’il vous donne le sentiment de contribuer, d’être utile à quelque chose de plus grand que vous, cela vous donnera la motivation pour avancer dans votre projet même dans les moments plus difficiles, ou les moments de doute.

  3. Tenir sur le long terme grâce à l’énergie procurée

    Il existe différents types d’énergie. L’une d’entre elles est liée justement au fait d’avoir du sens et des buts qui nous motivent. Afin de tenir sur la distance, il est indispensable d’avoir identifié un projet qui vous fait vibrer.


COMMENT : 3 idées pour savoir comment rêver :

  1. Définissez à quoi vous voulez contribuer

    Quel sujet, quel thème vous intéresse et vous tient à cœur ? A quelle cause plus grande que vous aimeriez-vous contribuer ? Comment aimeriez-vous améliorer le monde ?

    Vous n’avez pas d’idée :

    Apprenez à vous connaitre :
    Quels sont vos centres d’intérêt ? Les causes qui vous tiennent à cœur ? Les sujets dans lesquels vous pouvez vous plonger pendant des heures sans voir les aiguilles de votre montre tourner ? Dans le cas de Jan, l’écologie lui tient à cœur. Il avait un vieux rêve de restaurer la nature, de créer de la nature là où il n’y en a plus, d’avoir une relation différente avec les gens et d’en faire un lieu de partage…

    Restez vous-même :
    Ne cherchez pas à ressembler à quelqu’un d’autre mais au contraire assumez pleinement qui vous êtes.

    Inspirez-vous :
    Prenez un cahier et notez tout ce qui vous vient en tête, tout ce que vous voyez, entendez et qui vous interpelle. Soyez curieux et n’hésitez pas à vous inspirer de ce qui existe déjà. Dans le projet de Jan, par exemple, les Shelters au Danemark.

  2. Lâchez prise et projetez vous

    Lâcher prise :
    Autorisez-vous des moments où vous ne faites rien à part rêvasser. Autorisez votre esprit à voyager.
    Sous la douche, en écoutant de la musique, en marchant dans la nature, peu importe. L’objectif est de faire voler en éclat les résistances que vous mettez lors de votre réflexion sur votre projet. Comme le dit Jan dans le podcast : « Laisser son idée nous tirer et ne pas trop la contraindre. A ce stade ne pas tout intellectualiser »

    Se projeter :
    Fermez les yeux et projetez-vous dans votre projet. Notre cerveau n’est pas capable de faire la différence entre quelque chose de rêvé et quelque chose de réel. Se projeter permet de donner l’indication à votre cerveau que l’atteinte de votre objectif est possible.
    Toujours dans le podcast 1, quand Jan nous parle de son projet, on sent qu’il se projette, qu’il le vit avec ses tripes et qu’il est capable de fermer les yeux et d’y être, de nous décrire chaque recoin de sa réserve. Faites de même !
    Même si ce n’est pas ce que vous avez appris dans le système éducatif que vous avez suivi, s’autoriser à être plus dans l’intuition et l’émotionnel que dans la logique et le rationnel est très important dans cette étape.

  3. Sortez de votre zone de confort :

    Ne vous limitez pas à ce que vous connaissez et savez déjà faire. Pour Jan par exemple, le fait d’aller parler en public, de gérer les réseaux sociaux n’était pas forcément la partie où il était le plus à l’aise alors que finalement le succès de son projet repose sur cela. Le projet a fait éclore en lui ces compétences-là.

4 CONSEILS :

  1. Faites-vous confiance : Laissez tout s’imbriquer et s’aligner :

    Ce n’est pas toujours l’étape la plus évidente car nous avons vite tendance à nous mettre la pression pour trouver la cohérence entre l’ensemble. Ayez confiance en vous, vous réussirez un moment ou un autre à tout imbriquer. Pour Jan, c’est à partir du moment où il a eu un déclencheur pour passer à l’action, pour moi, cela a été en me faisant accompagner et en ayant un regard extérieur. A chacun sa façon d’y parvenir.

  2. Dans l’idéal, n’attendez pas d’être pris à la gorge financièrement pour cette phase :

    L’argent ne doit pas freiner vos rêves. Comme le dit très bien Jan : « servez-vous du confort que vous avez pour le moment pour créer votre projet et essayer de le faire vivre ».

  3. Utilisez l’expérience acquise dans vos précédents projets professionnels et personnels, et comblez le delta avec votre rêve si nécessaire. Il y a de multiples façons d’acquérir de nouvelles compétences. Formez-vous de façon traditionnelle, ou via des MOOC, via des personnes qui sont passées par là avant vous. Faites du bénévolat, participez à des associations. Lisez, écoutez des podcasts, regardez des vidéos…. Bref pas d’excuse, il y a de nombreuses solutions pour apprendre.

  4. Dans un 2ème temps seulement, confrontez votre rêve à la réalité :

    Testez la faisabilité de votre projet et réfléchissez au modèle économique possible seulement une fois votre rêve identifié!

Vous avez du mal à vous projeter seul, à rêver votre projet ? Je vous propose d’en parler lors d’une séance découverte offerte. Vous pouvez prendre RDV en cliquant ici :

Vous voulez recevoir, dans votre boite mail, des contenus pour vous inspirer, des conseils, des actualités pour vous rapprocher du travail qui vous épanouira et aura du sens pour vous ?

A bientôt,
Caroline

Photo by freestocks on Unsplash